• Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin
  • Partager sur Google+

Pour ceux qui ont manqué nos Journées Portes Ouvertes (JPO), ce reportage immersif est l’occasion pour vous de découvrir l’école et ce qu’il s’y est passé entre ateliers, rencontres, visite des locaux et animations. Retour en arrière dans la peau d’un visiteur.

 


 

 

Des dizaines d’arbres et de massifs fleuris, une pelouse verdoyante, de larges bancs accueillants… J’avais tout d’abord l’impression d’entrer dans un parc parisien avec sa grande grille à l’entrée, mais non ! Je venais bel et bien de pénétrer dans le campus de l’Efrei, à Villejuif. A peine quelques pas réalisés, je me retrouve au cœur du poumon vert qui abrite l’école et qui accueille chaque année plus de 1.300 étudiants. « La JPO c’est bien ici », cela se confirme au vu des nombreux panneaux d’affichage croisant mon chemin. Je franchis la porte du premier bâtiment… « Bienvenue à la JPO de l’Efrei ! » me lance-t-on. Le décor est planté : ici, il y a de l’ambiance. Une belle journée bien animée se profile !

Il est à peine 10h30 dans le hall d’accueil « Truong » que cela fourmille déjà : étudiants, enseignants, BDE, associations, anciens élèves, administration de l’école se sont apparemment tous mobilisés pour nous présenter l’école. Divers espaces sont proposés : des stands d’information pédagogiques, de présentation d’associations ou encore de rafraîchissements. Pas le temps de m’attarder sur chacun d’entre eux pour le moment, l’une des élèves portant un tee-shirt blanc à l’effigie de l’école m’a déjà abordée. Emilie [promo 2016] est étudiante en L3. Elle me conduit à travers le hall direction le CROUS pour un petit-déjeuner de bienvenue. Café et croissants en mains, les premiers échanges se font tout naturellement tout comme pour les autres visiteurs, ai-je remarqué. C’est stylo et documentation en mains que la jeune femme m’embarque dans une visite guidée personnalisée de l’école : je découvre les salles de TD, de TP, puis les amphis et les labos répartis sur plusieurs bâtiments et plusieurs étages. J’ai le droit à une démonstration du fonctionnement d’une imprimante 3D de la part d’un élève, à des présentations de projets d’étudiants comme un robot ou un pilulier électronique qu’ils ont fabriqué au cours de leur cursus. C’est fascinant !

[Une heure plus tard…]

Je déambule entre chaque bâtiment… La visite est agréable, alternant entre espaces verts et lieux de détente en plein air. Je découvre ainsi différents espaces de vie : maison des associations, local du BDE, incubateur, mais aussi différentes salles accueillant certains membres d’associations qui animent la journée. Parmi la cinquantaine d’associations sur le campus, étaient représentés : le BDE, la Junior-Entreprise, l’international, l’association humanitaire, celle de jeux en réseau, de photos, de musique et même celle de danse « Et 1, 2, 3, 4 ! » Nos oreilles nous guident justement vers un live musical accompagné d’une démonstration de danse. La passion s’en ressent fortement ! J’en profite pour discuter avec des étudiants de diverses origines, certains parlent moins bien le français. Ils m’expliquent qu’à l’Efrei de nombreux échanges à l’international sont possibles, d’où la diversité culturelle. « Mais c’est génial, c’est justement le plus que je recherchais dans une école ! » me suis-je dit. Emilie me raconte qu’elle vient de réaliser une mobilité de trois mois en Malaisie dans le cadre de sa L3 et que l’on peut également choisir entre l’Angleterre et la Californie ! C’est sur cette parenthèse rêveuse que la visite s’achève. Il est presque 13 heures, nous redescendons dans le hall qui grouille encore plus de monde : je constate que parents et futurs bacheliers se sont massivement déplacés pour l’occasion.

[Après une pause déjeuner sur la pelouse…]

Il est bientôt 14 heures : je décide d’obtenir les réponses à toutes mes questions en me rendant à la conférence de présentation de l’école de Frédéric Meunier, Directeur. J’en ressors ravie et, comme la plupart des visiteurs, je me dirige vers l’espace d’information pour tout savoir sur la classe préparatoire de l’Efrei, le cycle ingénieur, les différentes majeures et spécialités, les doubles-diplômes, les stages et bien sûr les débouchés ! Comment se loger ou financer ses études sont également des questions sur lesquelles enseignants, étudiants ou anciens de l’école ont pu m’éclairer. Après un dernier tour, je découvre, dans une salle dans laquelle j’ai passé ma tête, qu’un atelier de travail en mode projet appelé Serious Game « The Cleaner » va bientôt s’achever. Je n’y ai pas participé, c’est dommage mais ce sera pour la prochaine fois !

« Mince, il est déjà 17h ! » me dis-je. « Il va falloir que je file… » Derniers instants à l’école en compagnie des étudiants : photo souvenir avec Emilie et un pingouin, la mascotte de l’association Linux, sur le stand d’EPS, l’association photo de l’école. Maintenant, comme on dit, « il n’y a plus qu’à » ! Plus qu’à passer le concours Alpha, plus qu’à mettre l’Efrei en vœu 1 sur APB, plus qu’à obtenir mon Bac… Et plus qu’à revenir à la rentrée une fois inscrite pour vivre tout cela de l’intérieur et partager plus encore avec les étudiants ! J’espère que la pédagogie de l’Efrei et sa vie associative rythmée feront du supérieur « une période de ma vie que je n’oublierai jamais » comme me l’a confié un ancien.

6 juin 2014

Partager cet article

  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin
  • Partager sur Google+