• Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin
  • Partager sur Google+

Comment décrocher son premier emploi ? C’est une question que de nombreux étudiants se posent. Le stage de fin d’études constitue une véritable passerelle vers la vie active. 94 % de nos étudiants sont embauchés avant même leur remise de diplômes, dont une grande majorité suite à ce stage. C’est le résultat de plusieurs mois de travail tant sur ce sujet-là que sur les relations entreprises.

« D’un point de vue technique, nous apprécions le niveau de compétence des Efreiens, totalement en adéquation avec nos besoins et ceux de nos clients. » C’est pour ces raisons que Lucille Urquijo, Responsable école chez Stéria, n’hésite pas à recruter, chaque année, une quinzaine de nos élèves en stage. Et si l’expérience est fructueuse, tous auront une proposition d’embauche à la clé. « Nous n’avons jamais été déçus. Les intégrations ont toujours tenues leurs promesses ! », s’enthousiasme-t-elle ensuite. Si les exemples de réussites d’élèves sont nombreuses, c’est parce qu’en amont l’Efrei prépare rigoureusement les élèves à leur entrée dans la vie active.

 

Préparer l’insertion professionnelle des élèves…

Tout au long de l’année, des évènements et des rencontres sont mis en place pour dynamiser l’insertion des futurs diplômés : conférences avec des dirigeants d’entreprises, ateliers RH, Campus Day (forum entreprises)… De même, le parcours pédagogique de nos étudiants alterne avec des périodes en entreprise, dont le point culminant demeure le stage de fin d’études.

Chaque année à la fin de leur cursus, 200 Efreiens trouvent leur premier emploi par l’intermédiaire de ce stage, soit les 2/3 de chaque promotion. Désormais, l’Efrei dispose d’un véritable réseau professionnel composé des plus grandes entreprises grâce à des années de travail sur le sujet, classant l’école parmi les meilleures dans le placement de ses étudiants.

 

…Dans des secteurs en plein essor

élève ingénieur Efrei

Pour Gabriel Vilaine [promo 2014], étudiant en 5ème année, le stage est un complément indispensable à sa formation. Lui, a choisi les spécialisations « Architecture et systèmes d’information » et « Introduction à la finance ». « Etudiant, on ne sait pas quelle carrière nous convient, il est donc important de se confronter à l’expérience du terrain pour choisir sa future voie. »

C’est lors d’une opération de communication que Gabriel Vilaine a eu le déclic pour son futur métier. « L’école m’a proposé d’effectuer une journée en immersion à la Société Générale, ce qui collait parfaitement avec mon projet professionnel que je souhaite réaliser dans le domaine de la banque/assurance. » C’est ainsi qu’il découvre les métiers de l’IT, du développement aux fonctions supports. « Grâce à cette journée, j’ai découvert un environnement sympathique et résolument tourné vers le business, loin des à priori que l’on peut avoir sur la banque et les fonctions très informatiques que le métier peut comporter. J’ai adoré ! »

L’immersion a ensuite débouché sur une offre de stage de la part de la Société Générale… mais qu’il a déclinée, ayant déjà décroché six mois chez HSBC ! Ainsi, depuis le mois de février, il s’occupe des actions à long terme au sein du service « Support Production ».

Regarder la vidéo de sa journée d’immersion en ligne

…Mais aussi dans des domaines plus prisés

élève ingénieure Efrei

Si cette expérience a été un tremplin pour Gabriel, le stage de fin d’études l’est aussi pour Isis Panza-Carrier [promo 2014], aujourd’hui chez Ubisoft pour une période de six mois. « Je savais déjà que je voulais réaliser mon stage de dernière année chez eux. Grâce à l’école, qui dispose de contacts directs avec les Ressources Humaines d’Ubisoft, j’ai pu être privilégiée dans la sélection des candidats et être recrutée après six entretiens. »

Ayant choisi l’Efrei pour sa spécialisation en « Imagerie et réalité virtuelle », Isis s’épanouit pleinement dans son stage. « J’interviens sur le projet « Just Dance » et je développe des features, c’est-à-dire des fonctionnalités pour améliorer le jeu. Je fais un travail que j’aime beaucoup. En plus, l’ambiance entre collègues est géniale ! Je suis totalement immergée dans cet univers de passionnés et de professionnels ultra compétents. Il n’y a rien de plus enrichissant ! »

 

De manière générale, les entreprises qui recrutent nos ingénieurs en stage de fin d’études leur proposent des offres d’embauche à la sortie. C’est le cas pour une majorité d’entre eux. Par ailleurs, 94 % des Efreiens ont une offre de CDI avant même leur remise de diplôme. Ainsi, Gabriel nourrit l’espoir de prolonger son expérience au sein de HSBC « tout comme cela a été le cas pour le stagiaire de l’an dernier, aujourd’hui en CDI ! » Isis, quant à elle, n’est pas inquiète, même si le domaine dans lequel elle se destine est très fermé. « Si je n’arrive pas à percer dans le milieu du jeu vidéo, je sais que, grâce à mes cinq années d’études généralistes et à mon stage, je pourrais toujours me réorienter vers un autre domaine. »

23 mai 2014

Partager cet article

  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin
  • Partager sur Google+