Le projet d’AlliansTIC,
lauréat de l’appel à projet CASDAR-RT 2018

Le projet d’AlliansTIC,
lauréat de l’appel à projet CASDAR-RT 2018
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin
  • Partager sur Google+

AlliansTIC, le laboratoire de recherche d’Efrei Paris, a remporté l’appel à projet CASDAR-RT 2018 pour sa « Plateforme Numérique d’accompagnement des APIculteurs » réalisée en partenariat avec les associations de développement de l’apiculture des régions Auvergne-Rhône-Alpes (ADA AURA), Nouvelle-Aquitaine (ADAAQ) et PACA (ADAPI).

 

Le laboratoire se voit attribuer une subvention de 127,5 K€ pour développer une plateforme innovante d’aide à la gestion d’un ou plusieurs ruchers en temps réel. La plateforme sera aussi un outil de mise en connexion de l’apiculteur (professionnel ou amateur) avec l’ensemble des acteurs concernés par le domaine (autres apiculteurs, groupements sanitaires, institutions, laboratoires, associations, clients …).

Le projet s’étalera sur 42 mois avec un démarrage officiel prévu pour Janvier 2019. Trois enseignants-chercheurs et membres d’AlliansTIC porteront le projet : Katarzyna WEGRZYN-WOLSKA, Directrice d’AlliansTIC, Lamine BOUGUEROUA, Alain MORETTO. Leur travail s’articulera autour de trois thématiques :

  • La collecte et le stockage automatisés de données pertinentes orientées métier
  • L’analyse de très gros volumes de données hétérogènes et leur restitution
  • La mise en place d’un système décisionnel (IA) pour accompagner les apiculteurs dans leur pratique quotidienne.

Les résultats attendus suite au projet sont de mettre à disposition des apiculteurs un outil informatique leur permettant de mieux visualiser leur pratique apicole et les caractéristiques de leurs colonies, de gagner du temps dans la saisie des données et de faciliter la gestion de leur cheptel. De plus, ils auront accès à des données environnementales, à un accompagnement personnalisé et plus précis dans le temps de la part des structures de développement. Ils pourront également se positionner par rapport aux apiculteurs à l’échelle régionale ou nationale, en fonction de leurs pratiques et leur spécialisation.

Grâce à cette plateforme, les structures de développement bénéficieront d’outils modernes et efficaces pour signaler des événements aux apiculteurs, détecter précocement l’émergence de troubles sur les ruchers et alerter les apiculteurs situés dans la zone de risque bien plus rapidement et efficacement qu’à l’heure actuelle.

27 novembre 2018

Partager cet article

  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin
  • Partager sur Google+