La créativité à Efrei Paris
ou quand les élèves-ingénieurs se font conteurs

La créativité à Efrei Paris
ou quand les élèves-ingénieurs se font conteurs
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin
  • Partager sur Google+

Afin de développer la créativité des élèves-ingénieurs de 1re année du cycle prépa intégré, Efrei Paris  a mis en place  un nouveau projet : « Contes et Conteurs ». Ce projet fait l’objet d’un concours,  sur le thème la tolérance, dont la finale s’est déroulée le vendredi 24 mai 2019 sur le campus.

Un projet décalé pour des élèves-ingénieurs

Si le Grand Discours est dorénavant un rendez-vous attendu pour les L2, c’est la première fois que ce projet est proposé aux étudiants de 1ère année du cycle  prépa (L1). Le projet « Contes et Conteurs » vise à développer  certaines compétences humaines attendues en entreprise et à réconcilier les étudiants avec la langue. Ainsi, les 400 élèves-ingénieurs de première année doivent imaginer un conte pour un public de 4 à 7 ans, sur le thème de la tolérance.

 Cet exercice vise à développer plusieurs compétences humaines fortement appréciées par les entreprises, parmi lesquelles la créativité  tient une place particulière dans la mesure où elle est distinctive, sinon décisive pour certains postes. (…) La créativité correspond à une activité à la fois sensible et intellectuelle, y compris dans le monde de l’informatique et du numérique, dès lors qu’il s’agit d’innover. Aussi, nous souhaitons préparer nos étudiants aux futures situations professionnelles, et le récit rejoint bien des ingrédients du storytelling, très utile pour leurs futures communications : entretiens divers, pitch projet, pitch start-up, pitch produit ou solution…,

explique Jean Soma, Responsable du département Sciences Humaines et Communication à Efrei Paris.

Ce projet comprend une autre particularité qui a fortement séduit les étudiants : il vivra, après la finale, hors les murs de l’école. En effet, des partenariats ont été développés afin que les gagnants de la finale puissent faire des lectures publiques de leurs contes respectifs. La médiathèque de Villejuif, l’école maternelle George Sand (Villejuif) et l’hôpital Gustave Roussy (enfants malades) accueilleront donc le trio gagnant qui véhicule, grâce à leurs contes, de jolies valeurs, celle de la tolérance en tête.

Dix contes en finale

Parmi les 72 demi-finalistes, 10 finalistes ont été sélectionnés pour conter leurs récits devant un jury composé de  professeurs issus de différents départements pédagogiques et majeures mais également de quelques enfants. Les dix contes concurrents pour la finale sont :

  • Marco Sue, La petite poule blanche et les canards
  • Amon Berberovic, Grizou et Soleil
  • Sixtine Brisard, Votre Monde
  • Ornélie Buissereth, Le conte rouge Vermillon
  • Gabriel Fraccaro, L’éléphant et la souris
  • Lisa Gaillard, Une amitié inattendue
  • Maxime Leviel, Le rêve de Marguerite
  • Marie Sayag, Au boulot les pinceaux
  • Kenza Tazi, Une fleur chez les Smigliglis
  • Emma Thévenard, La petite Nina

À l’issue de la présentation devant tous les élèves de L1, c’est Emma Thévenard qui a été élue gagnante par le jury, voici le détail de la sélection du jury :

  1. Emma Thévenard pour « La petite Nina »
  2. Marie Sayag pour « Au boulot les petits pinceaux »
  3. Marco Sue pour « La petite poule et les canards »
  4. Coup de cœur du jury : Kenza Tazi pour « Une fleur chez les Smigliglis »

Félicitations à tous les gagnants et rendez-vous le 13 juin pour la finale du Grand Discours des L2.

Contes_conteurs-750-4

Merci à tous les participants pour leur attention et à Jean Soma pour l’aide apportée.

29 mai 2019

Partager cet article

  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin
  • Partager sur Google+