Nos élèves ont du talent : rencontre avec Astryd Casimir - Efrei Paris

Nos élèves ont du talent :
rencontre avec Astryd Casimir

Astryd Casimir est étudiante en L1 classique et également championne du monde junior de soufflerie. Elle a pris le temps de répondre à quelques une de nos questions.

Nos élèves ont du talent :
rencontre avec Astryd Casimir
arrow-down

Astryd Casimir est étudiante en L1 classique et également championne du monde junior de soufflerie. Elle a pris le temps de répondre à quelques une de nos questions.

Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Astryd Casimir je suis en L1 classique et j’ai 18 ans.

 

Tu as été championne du monde de soufflerie en 2017, est-ce que tu peux expliquer ce qu’est la soufflerie ?

La soufflerie est un simulateur de vol en intérieur. Au départ, la soufflerie a été créée pour les parachutistes qui ne peuvent pas sauter en hiver à cause des conditions météorologiques. C’est en réalité un gros ventilateur qui simule le temps de chute libre qu’il y a entre le moment où le parachutiste saute de l’avion et celui où il ouvre son parachute.

 

Pourquoi ne pas avoir fait de saut en parachute ?

Parce que j’ai peur, je n’ai jamais osé franchir le pas.

 

Tu vas participer au 14e challenge indoor de la ligue IDF avec Alexandre Parès, qui est le président de l’association de Parachutisme de l’Efrei est-ce que tu vas développer la soufflerie ou tenter le saut en parachute ?

J’aimerai beaucoup développer la soufflerie c’est un sport trop peu connu et je pense qu’il mérite d’avoir une meilleure visibilité. Par contre je ne me sens pas encore prête pour le saut en parachute.

 

Comment tu as commencé la soufflerie ?

Mon père étant parachutiste, il m’a emmené dans la soufflerie dès mes 8 ans. Depuis je volais de temps en temps le dimanche. Suite à cela il a appris qu’Aerokart souhaitait développer ce sport auprès des jeunes et créer une ou plusieurs équipes de jeune. J’ai donc décidé de tenter ma chance aux sélections et 2 équipes juniors ont été fondées. Nous avons donc commencé à nous entraîner un weekend par mois.

Puis nous avons fait notre premier championnat du monde à Austin au Texas. Les autres équipes de nationalités différentes ont beaucoup aimé l’idée de faire voler des jeunes et des équipes à Singapour, en Suède, au Canada se sont formées. Une catégorie junior (jusqu’à 17 ans) en VR4 (Vol Relatif à 4 sur le ventre) a ensuite pu être créée grâce à ces autres équipes.

Des équipes de jeunes continuent encore de se former et contribuent à développer ce sport dans le monde. Le but des compétitions est de faire un maximum de figures en 35 secondes.
J’ai essayé de voler sur le dos pour le freestyle mais c’est super compliqué. Certains jeunes s’entrainent tous les soirs après les cours pour se perfectionner dans le freestyle.

Que dirais-tu à des gens qui hésitent à se lancer dans la pratique de la soufflerie ?

C’est un sport qui manque de visibilité, de plus en plus offert en cadeau d’anniversaire mais ça peut être une pratique sérieuse et assidue. De plus, il y a de plus en plus de soufflerie qui se construisent.

 

Pourquoi as-tu arrêté la soufflerie en compétition ?

J’ai eu des problèmes de dos qui m’ont poussé au repos, donc le challenge indoor de la ligue Ile de France signe ma reprise, et je retente l’expérience.

Il faut une cohésion dans l’équipe pour parvenir à faire correctement les figures sinon ça se voit directement.

 

En quoi Efrei Paris pourrait t’aider dans cette pratique ?

Déjà, c’est très original qu’il y ait une association de parachutisme, c’est l’occasion de faire découvrir cette discipline à plus de gens. D’autant plus que la sensation est incroyable quand on est en vol. C’est indescriptible c’est pour cela qu’il faut essayer !

 

Merci beaucoup Astryd d’avoir pris le temps de répondre à nos questions.

7 janvier 2020

Partager cet article

  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin
  • Partager sur Google+