Mission solidaire au Bénin avec Planète Urgence
Eric Behar, élève-ingénieur [Promo 2021] témoigne.
20 décembre 2018

Mission solidaire au Bénin avec Planète Urgence
Eric Behar, élève-ingénieur [Promo 2021] témoigne.
20 décembre 2018
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin
  • Partager sur Google+

Dans le cadre du programme SWIM sur la mobilité internationale, Eric Behar, élève-ingénieur en 2e année de cycle ingénieur, a effectué une mission solidaire au Bénin. C’est avec Planète Urgence, ONG de Solidarité internationale dont Efrei Paris est partenaire, et grâce au financement de Devoteam, entreprise marraine de la Majeure Information System and Cloud Engineering, qu’Eric a eu la chance de pouvoir partir. Sa mission ? Former pendant 2 semaines des jeunes adultes béninois aux logiciels Word et Excel.

Mission : réduire la fracture numérique

« J’ai choisi le Bénin car je n’étais jamais allé en Afrique de l’Ouest. Stable Politiquement, ce pays que je ne connaissais pas, a attiré ma curiosité.

Comme je n’avais jamais réalisé ce type d’expérience, j’avais peur de ne pas être à la hauteur mais tout le soutien que j’ai reçu de Planète Urgence avant mon voyage m’a permis de partir sereinement. J’ai eu en outre la chance d’obtenir le financement de ma mission par Devoteam.

Ma mission sur place a consisté à former des jeunes de mon âge à Word et Excel. Ce type de formation s’inscrit dans le plan de lutte contre la fracture numérique qui est un enjeu essentiel en Afrique.

«Ne pas savoir utiliser un ordinateur est l’illettrisme du 21ème siècle », comme le soulignait David, directeur de l’association locale : Action et développement pour le Nord du Bénin.« 

planete-urgence4b

Deux semaines intenses

planete-urgence1b

« Le rythme était intense : 4h de formation le matin et 3h l’après-midi et ce, 5 jours par semaine.  Le but était que les étudiants acquièrent un maximum de compétences et de réflexes sur les outils.

J’ai quand même pu profiter de mes deux week-ends à visiter des lieus magnifiques et uniques, complétement en dehors des circuits touristiques traditionnels. Les béninois sont drôles et chaleureux, les membres de l’association sont vite devenus des amis.

Ce que j’en retiens ? Le fait de sortir de sa bulle, partir à l’étranger en se mettant en dehors de sa zone de confort, vivre à la béninoise sans aucun Français aux alentours, c’est indescriptible : il faut le vivre pour comprendre.« 

Se préparer à une mission avec Planète Urgence

« A la fin de ma 3e année (L3), j’avais deux choix : soit je réalisais un stage en entreprise, soit je tentais une expérience nouvelle tant que mon parcours me le permet.

Je souhaitais m’investir dans l’humanitaire sans jamais être passé à l’action. L’opportunité de partir via un partenariat d’Efrei Paris m’a finalement motivé à franchir le cap.

J’ai d’abord regardé si je trouvais une mission qui me correspondait parmi celles proposées sur le site de planète urgence : http://www.planete-urgence.org/. J’en ensuite motivé ma candidature auprès d’Efrei Paris et une fois inscrit dans le programme, j’ai été convié à une formation de deux jours où j’ai reçu toutes les informations nécessaires pour mon départ et sur ma mission.  J’ai ensuite sollicité des entreprises pour trouver un financement.« 

planete-urgence2c

Trouver le financement de la mission

« Et j’ai eu de la chance car Devoteam, l’entreprise marraine de la Majeure Information System and Cloud Engineering,  a accepté de sponsoriser ma mission ! L’avantage pour une entreprise, c’est que la somme est déductible d’impôts à 66%.

Pour ma part, je n’ai payé que mes billets d’avions, mes vaccins et mes escapades le week-end. A savoir : le vaccin et les billets sont remboursés à 66% par les impôts en tant que don à l’association.

Tout (à part les frais touristiques) est pris en charge dans le financement de la mission. Cela comprend nourriture, logement, transports. J’ai personnellement été accueilli par David, le président de l’association locale.

Pour ceux qui ont la volonté d’aider les autres ou tout simplement de transmettre, foncez. Ça vous prend seulement 2 semaines. C’est une expérience à la fois riche humainement et culturellement. Et qui plus est, vous agissez pour le développement durable ! Le seul prérequis est la motivation.« 

devoteam

20 décembre 2018

Partager cet article

  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin
  • Partager sur Google+