Objets Connectés et Localisation Indoor

L’intégration accrue de dispositifs de communication mobile a permis le développement des réseaux sans fil, privés, personnels voire reliés au corps humain. Les supports matériels de ces réseaux sont appelés « Objets connectés ». Cet ensemble protéiforme à l’origine de l’ « Internet des objets » vient alimenter le fameux « Big Data ».

Objets Connectés et Localisation Indoor
arrow-down

Internet des objets (IoT)

L’Internet de Objets (IoT) est aujourd’hui au cœur de la recherche académique et industrielle en raison (1) des défis scientifiques profonds qu’il comprend, (2) du formidable marché qu’il représente et (3) de la redéfinition des frontières des différents acteurs qu’il implique. L’IoT nécessite ainsi une nouvelle architecture et un modèle de gestion qui tient compte des caractéristiques et des exigences spécifiques de ce nouveau type de réseaux :

  • Networking Software-Defined (SDN) est une façon intéressante d’améliorer la flexibilité de l’infrastructure réseau dans l’IoT. La principale caractéristique de la SDN est de permettre la programmation du comportement du réseau au lieu de simplement le configurer.
  • Avec la virtualisation (NFV) du réseau, différents applications peuvent coexister sur la même infrastructure partagée, ce qui permet l’inclusion de nouvelles applications, tout en supportant les applications héritées. Deux défis majeurs dans le cadre de la virtualisation du réseau sont l’isolement et affectation des ressources.
  • Grâce à ces différentes technologies (SDN, NFV), la programmation du réseau apporte une flexibilité et une modularité permettant de créer simultanément plusieurs réseaux logiques pilotés par la couche application via des API. Ces différents réseaux logiques sont appelés des tranches de réseaux ou network slices et correspond à la mise en réseau de bout en bout entre un client et un service réseau en s’appuyant sur une infrastructure réseau virtuelle (SDN Overlay) ou physique (SDN).
  • Pour atteindre ces objectifs, les réseaux 5G devront être adaptables, dynamiques et programmables de bout en bout au moyen de structures virtuelles. Cela est facilité par la mise en œuvre du découpage des réseaux pour chaque application prise en charge, avec des performances sur mesure invoquées de façon autonome et programmatique.
IMG_3078

LA LOCALISATION À L’INTÉRIEUR DES BÂTIMENTS PAR TECHNOLOGIES RADIOFRÉQUENCES

Dans un système de localisation, les critères de performance sont propres à chaque application du fait de la grande diversité des applications : infrastructure du dispositif, choix des technologies (géolocalisation…).

  • Localisation hybride / opportuniste dont la fusion de différentes technologie (accéléromètres, lasers ou encore plusieurs technologies RF (cellulaires 3G, Wifi, Bluetooth, etc)) peut permettre d’améliorer la précision du système de localisation.
  • Localisation par RFID dont les dimensions réduites offrent des solutions peu intrusives pour la localisation ou le guidage indoor notamment des personnes âgées.
  • Localisation sub-métrique : Le placement et la disposition des balises émettrices affecte considérablement la précision des systèmes de positionnement en intérieur. L’erreur moyenne pouvant varier de 85cm à 7m selon le placement des balises d’où l’importance de l’étude et optimisation des maillages en fonction de l’environnement.

 AllianSTIC est impliqué aux côtés d’un grand nombre de partenaires académiques et industriels dans plusieurs projets nationaux (ANR) et internationaux (FP7).

3D-lunette-demo