LES START-UPS D'EFREI ENTREPRENEURS #2 :
Fitisly

L’entrepreneuriat fait partie intégrante de la pédagogie d’Efrei Paris, qui abrite d’ailleurs en son sein une structure dédiée à cette discipline. Tous les ans, Efrei entrepreneurs accueille de nouvelles start-ups pour les accompagner dans leur développement. Rencontre l’un d’entre elle : Fitisly

LES START-UPS D'EFREI ENTREPRENEURS #2 :
Fitisly
arrow-down

L’entrepreneuriat fait partie intégrante de la pédagogie d’Efrei Paris, qui abrite d’ailleurs en son sein une structure dédiée à cette discipline. Tous les ans, Efrei entrepreneurs accueille de nouvelles start-ups pour les accompagner dans leur développement. Rencontre l’un d’entre elle : Fitisly

Efrei Entrepreneurs a pour vocation d’accompagner, jusqu’à la création de leurs entreprises, les élèves porteurs d’idées et de projets intégrant des technologies innovantes. Pour certains, cet accompagnement se réalise au sein de l’incubateur. La mission de l’incubateur est d’accompagner ces jeunes startups en leur offrant un cadre favorable (bureaux aménagés, infrastructures…) et un accompagnement professionnel.

Présentation de rapide de Fitisly en quelques mots ?

C : Fitisly c’est une application de sport, qu’on a développé avec Zakarya et aussi une autre personne, Martin, qui n’est pas là aujourd’hui malheureusement. C’est une application qui vous permet grâce à tout un panel de programmes, de pouvoir faire des exercices que ce soit chez vous, ou à la salle, de  manière simple, de manière structurée. Mais qui permet aussi de partager avec d’autres personnes qui font du sport, qui font du fitness en général, que ce soit des exercices, des programmes de musculation ou tout simplement d’échanger avec les autres.

Z : Je voulais rajouter qu’en développant Fitisly, on a souhaité répondre à un besoin qu’on a rencontré nous même en s’inscrivant à la salle de sport. On s’est retrouvés un peu coincés, on savait pas quoi faire : beaucoup de machines, beaucoup de gens. En testant des applications qui existaient déjà sur le marché, on s’est rendus compte qu’il manquait une dimension sociale. C’est comme ça qu’on en est arrivé à créer Fitisly, un genre de réseau social du fitness. 

 

Et vous, qui êtes-vous ? 

C : Je m’appelle Christopher, au sein de Fitisly, je suis la personne qui s’occupe de tout ce qui est développement de l’application ou de tout ce qui est autour dans l’informatique, je suis le CTO. C’est moi qui suis chargé de réaliser l’application, de mettre en place les nouvelles fonctionnalités et de m’assurer que tout tourne correctement. À la base je suis issu d’une formation informatique, j’ai fait un DUT informatique et là je suis actuellement à Efrei Paris en 4e année (M1 Apprentissage) et toujours dans le développement. Parce que c’est ce qui m’intéresse, et c’est ce qui a fait que j’ai rejoint Zakarya sur le projet en tant que CTO. 

Z : Je m’appelle Zakarya, je suis le président de Fitisly.  Je suis celui qui doit être capable d’enfiler plein de casquettes et d’être performant dans tous les domaines : aussi bien du développement que du commerce, que du recrutement. Avant de reprendre mes études dans l’informatique, j’étais commercial dans le bâtiment. Ça n’a rien à voir mais ça m’a quand même appris les bases du commerce.Et je suis en master 1 Logiciel et Systèmes d’informations, et je suis apprenti chez le groupe TOTAL en tant que chef de projet déploiement, sur une gamme de logiciels. 

 

Qu’est-ce que vous a apporté l’Efrei Paris dans votre projet ?

Efrei paris nous a permis de participer au Printemps des Entrepreneurs qui a eu lieu en mars 2019. À la suite du Printemps des Entrepreneurs, on a eu la chance de bénéficier d’un programme d’incubation, d’un an renouvelable et donc de bénéficier de tous les avantages de l’incubateur Efrei Entrepreneurs à savoir plusieurs ateliers de coaching sur le droit par exemple, la vente, le recrutement, plein de thèmes très différents qui nous sont très utiles. Et de bénéficier d’un réseau de contacts, je pense notamment à Grégoire Lopez qui est un ancien étudiant d’Efrei Paris, qui a créé sa boîte en 2013 : Taktil. Il est aujourd’hui notre mentor, on le voit une fois par mois, et on échange sur les différents avancements sur le projet, et lui il nous guide, il nous apporte son expérience. 

 

Le plus grand bénéfice que vous retirez de l’incubation c’est la mise en relation ou le mentorat ? 

Z : C’est vraiment les deux : autant le mentorat que les ateliers. On a eu quelques contacts à l’INPI aussi, on a pu les contacter plusieurs fois gratuitement et ça nous a vraiment aidé sur le dépôt de la marque etc…

 

Quelle a été la plus grande difficulté  dans la construction du projet, dans le fait de se lancer dans l’entrepreneuriat ?

Z : Je pense que je ne suis pas le seul à le dire, et c’est à la fois une difficulté mais c’est aussi une force : c’est le fait de ne pas savoir à quoi s’attendre. Le fait de se lancer dans quelque chose de nouveau, sans avoir aucune expérience, c’est une difficulté car il va falloir apprendre sur le tas, il va falloir être au courant de tout et toujours être à jour sur le monde de l’entreprise, etc… 

C’est aussi une force car c’est ce qui nous permet de foncer sans réfléchir, on ne va pas se poser 20 000 questions et prendre le risque d’avoir un petit peur, et de d’être un peu réticent à l’entreprenariat. 

C : Je pense que dans l’entreprenariat, l’une des plus grandes difficultés c’est de pouvoir rencontrer d’autres personnes avec qui évoluer. Un autre avantage que Efrei Paris nous a apporté c’est tout simplement de nous rencontrer, parce qu’avant on ne se connaissait pas du tout. Avant, le projet était en train d’être lancé sauf qu’il manquait des éléments à Zak, moi je lançais mes projets mais il me manquait des éléments. Donc on a fusionné les éléments qu’on avait tous les deux en commun et on a pu lancer le projet. 

Donc ça aussi c’est quelque chose de très important dans l’entrepreneuriat : c’est l’équipe. Comme Zakarya était en train de vous le dire, il va falloir vraiment être capable de porter plusieurs casquettes, d’être compétent dans différents domaines et tout seul c’est très compliqué. C’est pour ça que trouver des gens avec qui évoluer, c’est pour moi une des plus grandes difficultés. 

Si vous aviez un conseil à donner à des étudiants qui hésitent à se lancer dans l’entrepreneuriat, est-ce que ce serait de travailler leur réseau ?

C : Si j’avais un conseil pour une personne qui veut se lancer dans l’entrepreneuriat c’est de commencer par faire quelque chose. Ça peut être n’importe quoi. Si vous avez une idée, faites une vidéo, faites une maquette, faites une démo, faites quelque chose. Parce que si vous arrivez à faire quelque chose, dans votre coin, même si c’est pas forcément top, vous allez pouvoir le montrer à d’autres personnes, et les autres personnes, là, vont pouvoir être intéressés.  Parce que pour pouvoir convaincre quelqu’un, il faut aussi être capable de montrer qu’on a les compétences de faire quelque chose. Convaincre avec des mots c’est pas forcément le plus facile. 

Z : Pour quelqu’un qui veut se lancer et qui a déjà une idée, ne vraiment pas hésiter à confronter son idée à un maximum de monde. Parfois on a un peu tendance à être parano et à se dire qu’on va se faire voler son idée mais c’est très rare en fait. Et c’est plutôt bien de confronter son idée, pour avoir des retours que ce soit positifs ou négatifs. Et c’est surtout ce qui permet d’adapter son produit au mieux, au marché et aux besoins.

Fitisly offre une grande diversité d’exercices sportifs que l’on peut visionner sans créer de compte. Du coup c’est quoi l’intérêt de créer un compte ? 

C : Ce qu’il ne faut pas oublier avec Fitisly, c’est que c’est une application qui vous permet de trouver des exercices et des programmes Vous pouvez y accéder sans avoir de compte parce que c’est vraiment ce qu’on voulait mettre en avant : les exercices et les programmes. Mais c’est aussi un espace de partage, c’est aussi un espace sur lequel vous allez pouvoir rencontrer d’autres personnes, vous allez pouvoir vous-même publier du contenu, donc il vous faudra un compte. Vous allez pouvoir interagir avec d’autres personnes ou avec des membres de votre salle. Tout ça, ça demande quand même d’être un minimum impliqué et je pense que l’étape de création de compte c’est pas le plus difficile. 

Tout le monde peut proposer des exercices, des programmes du moment qu’on a un compte. Ceux qui seront mis en avant sont ceux qui auront les meilleurs retours et ce seront les programmes qui seront, bien évidemment, sans danger. 

Z : Vous pouvez retrouver Fitisly sur Instagram, Linkedin et Facebook : Fitisly. 

Vous pouvez aussi suivre mon profil sur Fitisly, mon pseudo c’est @zaki2fois, je partage pas mal de programmes donc c’est le moment de tenir les bonnes résolutions. 

C : Vous pouvez également me retrouver sur mon compte Fisitly, c’est @christophil et vous pouvez également me suivre parce que si vous n’êtes pas encore au niveau de Zakarya, vous pouvez commencer plus bas avec mon niveau. 

 

Merci à Fitisly pour leur temps.

27 février 2020

Partager cet article

  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin
  • Partager sur Google+