Convoi Efrei Aides Humanitaires au Maroc : retours d’expérience

Du 27 décembre 2017 au 7 janvier 2018, 4 élèves-ingénieurs et une diplômée d’Efrei Paris ont effectué, dans le cadre des activités de l’association Efrei Aides Humanitaires (EAH), un convoi humanitaire au Maroc.

EAH, une association qui œuvre depuis 30 ans pour réduire la fracture numérique

Créée en 1991, Efrei Aides Humanitaires, association étudiante d’Efrei Paris, œuvre depuis bientôt 30 ans pour réduire la fracture numérique.  L’équipe Efrei Aides Humanitaires effectue chaque année trois à quatre convois vers différentes destinations afin de donner accès à l’informatique aux enfants et adultes de pays en développement.

Cette année, cinq membres d’EAH se sont mobilisés pour effectuer une mission au Maroc : trois élèves de dernière année de cycle ingénieur (promotion 2018) –  Lina Hamzaoui, Anton Hosek, Emmanuelle Ozier -, un élève de la 2e année de cycle ingénieur (Promotion 2019) – Cheikh Said – ainsi qu’une ancienne-élève issue de la promotion 2015 – Marie Salama.

eah efrei aides humanitaires maroc

Un travail de préparation conséquent avant chaque convoi

« Chaque mission nécessite beaucoup de travail en amont. Nous devons d’abord trouver des partenaires qui nous font don de leur matériel, trouver les écoles ou organismes qui ont besoin d’équipements informatiques, collecter le matériel, le préparer et le réparer si besoin et ensuite l’acheminer » raconte Anton.

«Pour ce convoi,  nous avions reçu une demande de M. Taha Derkaoui, enseignant avec qui nous avons établi un premier contact en 2017. L’an passé, nous avions installé une salle informatique dans l’école primaire où il enseigne. Cette année il souhaitait du matériel supplémentaire pour pouvoir mettre en place un projet pédagogique. C’est lui qui nous a mis en relation avec d’autres établissements du Maroc » témoigne Lina.

Au total, l’équipe a collecté 23 PC, du matériel réseau et une imprimante, donnés par plusieurs entreprises et un hôpital. Le matériel a été envoyé par fret aérien.

L’installation des salles informatiques

Sur place, l’équipe s’est réparti les rôles pour que tout se passe au mieux : chef de convoi, responsable comptabilité / technique / communication / partenaires locaux. « On prévoit toujours une enveloppe budgétaire pour les imprévus – et il y en a toujours- mais sinon le budget est établi à l’avance » précise Anton.

En 10 jours, EAH a équipé, avec le matériel récupéré, 2 écoles et un centre socio-culturel :

  • École primaire de Bouchan à 90km de Marrakech (17 PC) 
  • École primaire Laatait de Sidi Smail à 42km d’El Jadida (3 PC) 
  • Centre socio-culturel Laarayssa de Safi (à 160km de Marrakech) au profit des Scouts (3 PC)

    « Les 3 écoles étant assez éloignées géographiquement et situées dans des zones peu touristiques pour certaines, cela nous a demandé de bien préparer en amont la partie logistique pour éviter des pertes de temps. »

Après l’équipement des salles, l’équipe a procédé à l’installation des logiciels libres pour que les enfants puissent se former avec l’aide de leur enseignant : Linux, Uubuntu, jeux éducatifs et ludiques en maths, physique…

eah efrei aides humanitaires maroc

Le convoi, une expérience inoubliable

 « Dans ce type de mission, nous nous étonnons nous-mêmes. A chaque fois que nous rencontrons des obstacles comme des problèmes de douane, notre motivation nous porte à chaque instant. Personne ne baisse les bras ou n’a un discours défaitiste. Nous savons que notre mission est importante pour les enfants. Leur donner accès à l’informatique est une chance pour l’éducation des enfants et ce sera peut-être des opportunités plus tard dans leur vie professionnelle » confie Lina.

 « Ce qui est marquant dans la culture marocaine, c’est l’accueil et la grande hospitalité des gens. Ils sont d’une extrême générosité et toujours très chaleureux ». témoigne Marie.

 « Pour ma part, ce qui m’étonne à chaque fois que nous partageons ce type d’expérience, c’est le lien qui se crée entre nous. Après le convoi, on ressent une grande complicité, un lien très fort, unique, j’oserais même dire indéfectible avec les autres membres de l’équipe et ce, malgré nos différences, malgré l’éloignement (on ne fait pas forcément parti de la même promotion, du même cercle d’amis). On se reconnait en quelque sorte » confie Anton

eah efrei aides humanitaires maroc

Retour en images du convoi au Maroc en 2017 :

29/01/2018