Efrei Aides Humaintaire (EAH) au Sénégal

Efrei Aides Humaintaire (EAH) au Sénégal
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin
  • Partager sur Google+

Du 28 février 2019 au 10 mars 2019, huit élèves-ingénieurs d’Efrei Paris ont effectué, dans le cadre des activités de l’association Efrei Aides Humanitaires (EAH), un convoi humanitaire au Sénégal.

EAH au Sénégal

EAH, une association qui œuvre depuis 30 ans pour réduire la fracture numérique

Créée en 1991, Efrei Aides Humanitaires, association étudiante d’Efrei Paris, œuvre depuis bientôt 30 ans pour réduire la fracture numérique. L’équipe Efrei Aides Humanitaires effectue chaque année trois à quatre convois vers différentes destinations afin de donner accès à l’informatique aux enfants et adultes de pays en développement. Pour en savoir plus sur les différentes missions de l’association, n’hésitez pas à consulter cet article.

Pour ce voyage, c’est le Sénégal qui a été choisi et qui a accueilli les membres de l’association :

Participants :

  • Maxime Aufrere, M2, membre
  • Laurie Cazals, M1, membre
  • Melissa Coivous, L3, secrétaire et responsable convoi
  • Thomas Duriez, M2, membre
  • Inès Elkaoukabi, M2, membre
  • Louis Lefèvre, M1, membre
  • Valentin Lerouge, M1, responsable évènementiel
  • Ludovic Paguet, M2, vice-président et responsable convoi

 

Matériel :

Les appareils (tours, écrans et claviers) ont été collectés au sein du campus Efrei (service informatique). Les souris ont été achetées par l’association EAH ainsi que les disques durs.

Un total de 14 ordinateurs ont pu être envoyés par cargo.

Le transporteur a été trouvé grâce à notre contact : Nabou Phelwine (Présidente de l’Association des Ressortissants de Falia), originaire du village et résidant à Villejuif qui a fait la liaison entre notre association et l’organisation générale sur place.

Le déroulé de la mission

L’équipe a pu se rendre dans le Delta du Sine Saloum qui regroupent un total de 21 îles dont fait partie le village de Falia (basement de l’équipe) situé à 130km au Sud de Dakar et accessible uniquement par pirogue.

Nous avons pu installer 4 ordinateurs dans le collège du village de Falia, 3 au village de Moundé et 3 au village de Diogane. Les 4 autres ordinateurs, à la suite trop gros problèmes techniques, n’ont pu être installé.

Les missions produites par l’équipe dans le cadre de son convoi, sont les suivantes :

  • Installation des ordinateurs sur place (disque dur et logiciel d’installation)
  • Branchement des PC dans les salles de classe
  • Formation sur l’utilisation de base des PC au 113 élèves de Falia et à plusieurs groupes d’élèves des collèges de Moundé et Diogane
  • Formation plus avancée pour les professeurs de Falia ayant déjà une connaissance avec les ordinateur

Les activités qu’ils ont pu partager avec les habitants des villages, liés au convoi et en dehors :

  • Danse traditionnelle en musique (djembé) à laquelle ils ont été initié par le village
  • Rencontre avec les chefs de chaque village
  • Transport en pirogue et en charrette pour se rendre dans les villages de Moundé et Diogane
  • Repas partage (grand bol dans lequel tout le monde mange ensemble)
  • Jeux « traditionnels » de cours de récrée avec les enfants et adolescents
  • Apprentissage de quelques mots de Serrer (langage local)
  • Découverte de la pisciculture réalisée par les hommes puis du ramassage et transformation des coquillages par les femmes et aussi la culture du Ditakh (fruit typique de la région)
  • Découverte de la culture sénégalaise à travers ses plats locaux ainsi que ses boissons
  • Une partie de l’équipe a aussi pu assister à la prière du vendredi à la mosquée du village
  • Passage par le village de Fadial pour aller voir le baobab sacré et pour certains le courage de rentrer à l’intérieur où vivent plus d’une centaine de chauves-souris.
  • Visite de Dakar avec la Statue de la Renaissance Africaine et son marché principal
  • Visite de l’île de Gorée dite « île-mémoire » où avait lieu une grosse partie du commerce de l’esclavage (traite négrière) en Afrique et de la statue en commémoration à la libération de l’esclavage. Outre l’aspect symbolique de l’île, l’équipe a aussi découvert l’architecture et son art.
  • Visite en quad des villes Mbour et Saly et de ses villages aux alentours, rencontre avec la population d’un des villages, de son chef et l’une de ses femmes ainsi qu’une courte immersion dans leurs mœurs et façon de vivre de ce petit village.

Témoignage

« Ce que j’ai retenu de cette expérience est la générosité et gentillesse qui ressort des personnes que nous avons eu la chance de rencontrer ainsi que leur joie de vivre. Ils nous ont vraiment tous été marqué par leur accueil tout d’abord mais aussi par la présence et intérêt qu’ils nous ont apporté pendant nos 8 jours au sein du village.

La manière dont ils nous ont intégré à leur culture sans que l’on se sente « exclue », en nous faisant découvrir et apprendre les danses locales au rythme des djembés, qui restera vraiment l’un des moments les plus fort et inoubliables de ce convoi. Les jeux avec les enfants qui insister sur le mot « mélange » montre aussi leur volonté de nous immerger dans leur culture et sans différence entre chacun.

C’est émouvant de rencontrer des personnes qui à côté de nous n’ont rien et sont pourtant beaucoup plus ouvert, accueillant et bouleversant.

La personne m’ayant le plus touché s’appelle Moussa, il s’occupe dans le village du campement pour les non-locaux. C’est un homme d’une cinquantaine d’année et qui s’est immédiatement ouvert à nous et nous a beaucoup appris sur la culture du village, sa vie personnelle et sa famille.

Ce voyage m’a énormément apporté humainement parlant et on ne pourra remercier ces personnes pour leur chaleur et tout ce qu’ils ont pu nous apporter. »

Melissa Coivous

16 mai 2019

Partager cet article

  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin
  • Partager sur Google+