Max AGUEH
Enseignant-chercheur en Réseaux et sécurité

 

Max AGUEH
Enseignant-chercheur en Réseaux et sécurité
arrow-down

BIO

Max Agueh est Responsable du Pôle « Sécurité, Réseaux, Systèmes Embarqués » et en charge de la valorisation de la Recherche à l’EFREI depuis Janvier 2020.

Max Agueh est titulaire d’un Doctorat en Electronique de l’Université de Nantes (2008) et d’un diplôme d’Ingénieur en Systèmes Electroniques et Informatique Industrielle de l’Ecole Polytechnique de l’Université de Nantes (2003). Il complète sa formation scientifique et technique par un Master en Gestion de l’IAE de Paris (2011).

Ingénieur de recherche au sein des équipes des Philips Research Laboratories (PRL) Redhill (Angleterre, 2003), Max Agueh évolue par la suite en tant qu’Ingénieur de recherche et Doctorant à l’Institut de Recherche en Electrotechnique et Electronique de Nantes Atlantique (IREENA) Nantes, France au Communications and Remote Sensing Laboratory (UCL-TELE) Louvain-la-Neuve (2004 et 2006), Belgique et à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (ESP – UCAD) Dakar (2005), Sénégal. En 2006 Max Agueh intègre le monde de l’enseignement supérieur où il occupera successivement les fonctions d’Enseignant-Chercheur en « Réseaux & Télécommunications », Responsable Pédagogique, Responsable de Site et Responsable de la Filière « Réseaux et Sécurité » respectivement à l’ECE Paris ( 2007 à 2013), ECE TECH (2013-2018), ESIEE Paris (2018-2020).

Les principaux centres d’expertises et de recherche de Max Agueh portent sur la transmission sécurisée des images et vidéo JPEG 2000 à travers les réseaux sans fil, la cybersécurité, les communications sans fil, l’Internet des Objets. Il s’intéresse également aux domaines de la Télémédecine, l’E-santé, les Smart Grid.

 

Max Agueh est également impliqué dans de nombreux projets de développement en Afrique et est membre du comité scientifique de plusieurs conférences telles que AFRICOMM, AFRICATEK, AFRICA4TECH. Il est également le président-fondateur du Think Tank ETIC-AFRIK (dédié à l’usage des Technologies de l’Information et de la Communication comme vecteur de développement en Afrique)