Catherine Maréchal, enseignante-chercheuse d'Efrei - Efrei
Catherine MARECHAL

Enseignante-chercheuse & Responsable de majeure

Catherine MARECHAL

Enseignante-chercheuse & Responsable de majeure

Biographie

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ? Votre poste au sein d’Efrei ?

« Je suis née en 1968 (53 ans). Docteur-Ingénieur en électronique (Lille 1, Polytech Lille), spécialisée en hyperfréquence et Compatibilité ElectroMagnétique (CEM), je suis enseignant-chercheur à Efrei. »

Qu’enseignez-vous aux étudiants Efrei ? Pour quel programme ?

« J’enseigne principalement de l’électronique en cycle L en formation ingénieur. Je peux citer en exemple les cours de logique (algèbre de Boole, logique combinatoire, logique séquentielle, logique programmable), canaux de transmission, communications numériques. »

Comment votre parcours vous a-t-il amené à être enseignant-chercheur à Efrei ?

« J’ai été embauchée dans l’école d’ingénieurs ESIGETEL située à Fontainebleau (plus précisément Avon) en 1997. L’ESIGETEL a déménagé sur le campus de l’EFREI en 2012. Puis l’ESIGETEL et l’EFREI ont fusionné pour donner naissance à Efrei. »

Quel est votre rôle au sein de l’équipe de recherche ?

« J’effectue ma recherche sur deux sujets différents. La reconnaissance automatique d’émotions dans des signaux vocaux (actuellement chef de projet de cette thématique de recherche) et la localisation Indoor. »

Pouvez-vous nous présenter brièvement vos travaux de recherche et nous les expliquer ?

« La reconnaissance automatique des émotions dans les signaux vocaux implique de nombreuses compétences :

  • Base de données (pour constituer des bases de données labellisées en fonction de l’émotion du locuteur).
  • Traitement du signal (il faut trouver les caractéristiques des signaux vocaux qui différencient les émotions).
  • Intelligence artificielle (les caractéristiques du signal déterminant l’émotion du locuteur sont les paramètres d’entrée des algorithmes d’intelligence artificielle qu’il faut choisir et paramétrer).
  • Visualisation des résultats de classification.

En ce qui concerne la localisation Indoor, le GPS ne permet pas de faire de la localisation à l’intérieur des bâtiments. Pour palier cela, de nombreuses recherches sont effectuées autour de cette thématique. À Efrei Research Lab, nous avons choisi d’utiliser des balises RFID comme repères spatiales pour se localiser au sein d’un bâtiment. Notre recherche repose sur la meilleure disposition de ces balises en fonction du type de bâtiment (couloir, grand hall,…) pour obtenir la localisation la plus précise possible. »

Quel a été le projet le plus enrichissant pour vous et pourquoi ?

« Le projet Polonium sur la reconnaissance automatique des émotions a été le plus enrichissant car il m’a permis d’évoluer vers l’Intelligence Artificielle et de renforcer mes connaissances en traitement numérique du signal. »

Quels sont les aspects de votre métier qui vous passionnent le plus ?

« Le transfert de connaissances me passionne le plus. Cela permet de bien asseoir les fondamentaux indispensables pour la recherche. La recherche, quant à elle, permet d’être à jour sur l’évolution des connaissances scientifiques dans un domaine, chose indispensable pour dispenser des cours ou préparer un programme de cours en cycle M. Enseignement et recherche sont vraiment très complémentaires. »

Pourquoi la recherche est importante dans le numérique ?

« Le numérique est maintenant partout depuis le petit électroménager, au transport intelligent. Ce monde du numérique évolue vitesse grand V et faire de la recherche dans le numérique permet de rester à la page. »

Les étudiants sont-ils intégrés à la recherche au sein du campus ?

« Oui, tout à fait. Un parcours recherche est proposé aux étudiants. Les enseignants-chercheurs proposent des sujets de projet et de stage en M1 et M2. »

Pour un étudiant souhaitant s’orienter vers ce domaine, quels conseils lui donneriez-vous ? Quelles compétences clés lui conseilleriez-vous de développer ?

« Il faut bien choisir son sujet de recherche au départ, car en moyenne un doctorant est amené à travailler trois ans sur ce sujet, même si au cours des trois ans, le sujet peut évoluer en fonction des résultats obtenus. La persévérance est donc indispensable ainsi qu’un esprit curieux et ouvert. »

Un dernier mot ?

« Le titre de Docteur est reconnu mondialement : c’est vraiment un plus pour une carrière internationale. »

Intérêts & Projets

Champs d'intérêts

  • Informatique émotionnel
  • Localisation Indoor

Enseignements

  • Electromagnétisme
  • Electronique, Logique programmable, Digital Signal Processor
  • Systèmes de transmissions, Communications numériques
  • Compatibilité électromagnétique

Projet

  • Projet Polonium

Publications

  • Elias HATEM, Bachar El-Hassan, Jean-Marc Laheurte, Sara Abou-Chakra, Elizabeth Colin, Catherine Marechal, “Study the Estimated Distance Error in Indoor Localization using UHF-RFID”, IEEE MENACOMM, Jounieh-Lebanon, April 18 to April 20, 2018.
  • Katarzyna Wegrzyn-Wolska, Lamine Bougueroua, Catherine Marechal, Dariusz Mikolajewski, Krzysztof Tyburek, Piotr Prokopowicz and Corinne Ancourt : Survey on AI-based multimodal methods for emotion detection. accepted to Lecture Notes in Computer Science book series (LNCS), 2019.
Catherine Marechal - Responsable de la majeure Énergies Nouvelles et Réseaux Intelligents - enseignant chercheur - Efrei - Ecole d'ingénieur informatique

Enseignante-chercheuse & Responsable de majeure