• Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin
  • Partager sur Google+
 
 
 

Henri Meunier (X 42), ancien Président de l’association Efrei et directeur de l’Ecole, est décédé le 30 octobre dernier à l’âge de 88 ans.

De 1986 à 2004, Henri Meunier a dirigé l’école d’ingénieur Efrei, co-fondée par l’un de ses oncles en 1936 et située à Paris, rue Amyot, non loin de la rue d’Ulm.
Les collaborateurs de l’Efrei qui l’ont connu et qui, pour nombre d’entre eux, ont été recrutés par Henri Meunier, sont très affectés par sa disparition.

En 1985, alors que le diplôme d’ingénieur Efrei était reconnu depuis 1957 par la Cti, Henri Meunier crée une cellule de perfectionnement composée de Pascal Brouaye (normalien, aujourd’hui directeur de l’ECE), François Mésa (ingénieur Supelec et ancien directeur des études à Supelec), Jean Klein (ingénieur Supelec, professeur émérite à Paris VII, ancien directeur de l’Efrei) et Alain Fromentel (ingénieur Supelec, actuel directeur des études de l’Efrei) afin de développer considérablement les cursus d’ingénieur en électronique et en informatique.

L’Efrei, sous son impulsion, a connu de grands changements et a pris de l’ampleur. Ainsi, l’Ecole déménage au cours des années 90 à Villejuif, où son campus de plus de 8 000 m² lui permet d’accueillir dans un cadre arboré et confortable près de 1 300 étudiants. Mais surtout Henri Meunier a su imposer une vision, novatrice dans le milieu des grandes écoles à cette époque, en matière de pédagogie : il s’agissait de mixer, au sein même de l’apprentissage de l’élève ingénieur, l’informatique, les échanges à l’international, la formation humaine ou encore la gestion dans un cursus d’ingénieur dominé jusque-là par les sciences et les techniques.

Henri Meunier avait également pris la mesure des enjeux européens et internationaux et son nom est associé à la première intégration de la réforme LMD dans une école d’ingénieur française. Par ailleurs, la transversalité des enseignements (sciences & techniques, communication, langues, management), toujours au coeur du projet pédagogique de l’Ecole, n’est pas étrangère à sa direction.

Aujourd’hui, présidée par son fils, Frédéric Meunier, qui poursuit ainsi l’attachement familial à l’Ecole, l’Efrei est dirigée par Éric Parlebas depuis janvier 2008 et s’affirme comme Ecole d’ingénieur des Technologies de l’Information et de la Communication.

L’Efrei reconnait volontiers l’esprit précurseur et audacieux d’un homme qui était aussi un grand personnage, respecté par l’ensemble des acteurs liés aux Grandes écoles d’ingénieurs et de commerce, pour la plus grande part réunies au sein de la CGE

11 novembre 2009

Partager cet article

  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin
  • Partager sur Google+