Palmarès L’Usine Nouvelle : l’Efrei, classée 3ème école d’ingénieur post-bac sur le critère de l’insertion

Le Palmarès de L’Usine Nouvelle 2013 positionne l’Efrei à la 3ème place sur le critère de l’insertion professionnelle parmi les écoles d’ingénieur post-bac et à la 12ème place toutes écoles d’ingénieur confondues (post-bac et post-prépa).

Pour évaluer l’insertion des élèves, L’Usine Nouvelle a comparé les 126 meilleures écoles d’ingénieur parmi les 220 écoles d’ingénieur habilitées par la Cti en France sur trois critères : le salaire à la sortie, la rapidité d’insertion, le nombre d’anciens-élèves.

La rapidité d’insertion et salaire à la sortie

L’enquête 1er emploi réalisée chaque année révèle que :

  • 91% des jeunes diplômés Efrei signent directement un CDI
  • 6% créent leur entreprise
  • 3% sont en poursuite d’études.
  • et le salaire moyen brut annuel (hors prime) de sortie s’élève à 38 700 €.

Lors de leur stage Ingénieur en dernière année du cycle Master, plus de 80 % des élèves reçoivent une proposition de pré-embauche 3,5 mois avant l’obtention de leur diplôme.

 

Le nombre d’anciens-élèves

La communauté Efrei forme à présent un réseau de 7200 ingénieurs actifs en France et à l’international, réseau qui constitue une force indéniable pour l’insertion des jeunes diplômés et l’évolution des carrières.

De plus, si les ingénieurs Efrei sont très appréciés des recruteurs, c’est non seulement pour leur expertise scientifique et technique reconnue mais aussi pour 3 qualités essentielles qui les différencient des diplômés d’autres écoles d’ingénieur : leur adaptabilité au monde professionnel, leur ouverture sur l’international et leur esprit entrepreneur.

 

Efrei, école anti-crise

L’étude annuelle publiée par le Syntec Numérique prévoit que la progression des recrutements des cadres dans le secteur de l’informatique devait se poursuivre en 2013 en dépit de la morosité économique.

En 2012, 34 520 cadres en informatique ont été recrutés et plus de 4 000 nouveaux postes créés. Le Syntec Numérique prévoit pour 2013 le recrutement de 35 500 cadres, soit une hausse de 3 % par rapport à 2012.

Avec son taux d’insertion de 100% et une conjecture économique favorable pour les ingénieurs dans le secteur de l’informatique et du numérique, les média classe l’Efrei parmi les écoles anti-crise. Cf. Le palmarès du Nouvel Observateur 2012.

 

Consultez le palmarès L’Usine Nouvelle sur l’insertion.

 

23/05/2013

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. en savoir plus

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer