Emmanuel Cron

Promo Efrei 2008
Ingénieur logiciel
YouTube Gaming (Google)

ecole ingenieur - Emmanuel Cron

Son parcours à l’Efrei

Emmanuel intègre l’Efrei en tant que Grand Admissible après un BAC S Spé Maths. 

Dans le cadre du séjour d’immersion en 3e année, il effectue un  stage à Londres où il contracte le virus de l’international !

Durant ses études, il s’investit aussi dans le Clube Rézo et choisit la Majeure Système d’Information en cycle Ingénieur.

 

Son parcours professionnel

Après l’obtention de son diplôme d’ingénieur, il travaille un an et demi en tant qu’ingénieur Java front/back office pour une société de vente de mobiles avec abonnement par Internet, puis rejoint Viadeo en tant qu’ingénieur logiciel, Opérations Spéciales. Viadeo  lui donne l’opportunité de partir à New Delhi en Inde,  puis à San Francisco.

En 2012, il entre chez Google Wallet dans la Silicon Valley aux Etats-Unis en tant qu’ingénieur Logiciel où il reste 3 ans. Il est à présent ingénieur logiciel chez YouTube (Google), plus spécifiquement YouTube Gaming.

 

Découvrez les conseils d’Emmanuel Cron
ecole ingenieur - Google logo

1 – Pouvez-vous résumer votre parcours à l’international ?

En 3e année de Licence, j’ai effectué un « job » à Londres dans le cadre du séjour d’immersion du cursus Efrei. Puis pendant les vacances d’été de la même année, j’ai décidé de faire un stage additionnel dans une entreprise pharmaceutique en Suisse, contact que j’ai obtenu par un collègue de promo.

Ces expériences m’ont permis d’ouvrir les yeux sur la façon dont des personnes issues d’autres cultures travaillent et sur les différences de fonctionnement des entreprises. Les exigences sont loin d’être les mêmes que dans une startup, par exemple. C’était aussi la première fois que je mettais les pieds dans un datacenter contenant plus d’une centaine de serveurs !

Après l’obtention de mon diplôme d’ingénieur, j’ai travaillé un an et demi en tant qu’ingénieur Java front/back office pour une société de vente de mobiles avec abonnement par Internet, puis j’ai rejoint Viadeo qui m’a donné l’opportunité de partir en Inde, à New Delhi, à peine 6 mois après mon arrivée. Je m’étais proposé pour partir et j’avais visiblement la motivation et la disponibilité nécessaire pour un tel voyage (ça a duré 9 mois quand même!). Pendant ma mission, Viadeo a ouvert un bureau à San Francisco et après mon retour en France, un poste s’y est ouvert : j’ai sauté sur l’occasion et immédiatement demandé à partir là-bas, chose qui s’est faite 6 mois plus tard. Ça fait bientôt 2 ans que j’ai déménagé en Californie 😉

 

2 – En quoi la dimension internationale vous a aidé dans votre insertion professionnelle ? 

Je pense que l’impact le plus visible est l’ouverture d’esprit sur les différences culturelles, qu’elles soient professionnelles, religieuses, familiales ou même politiques, ainsi qu’une sensibilisation au travail partagé sur différents fuseaux horaires. On n’y pense jamais quand on travaille dans une entreprise exclusivement locale mais cela devient un réel enjeu organisationnel dans toutes les activités impliquant une équipe à l’étranger : il faut adapter les horaires des réunions, communiquer régulièrement les nouvelles d’un pays à l’autre, savoir « traduire » les exigences des uns pour les autres, etc. 

Ça apprend à être plus souple, plus compréhensif et à voir les choses autrement, ce qui est une force quand il s’agit de résoudre un problème : l’expérience de l’étranger peut avoir un poids significatif dans la direction que peut prendre un projet car les codes ne sont pas les mêmes dans différents pays.

En plus de ces qualités, voyager donne le goût au voyage : on se sent plus à même de saisir une opportunité à l’étranger quand on en a déjà fait l’expérience. Pour cela, je recommande vivement de saisir les occasions que propose l’Efrei pour partir.

 

3 – Comment avez-vous trouvé votre poste actuel ? 

C’est une histoire un peu longue : j’étais installé à San Francisco depuis 8 mois lorsque ma société a annoncé un changement de stratégie qui allait renvoyer la moitié des employés du bureau californien à Paris (nous étions une vingtaine) et j’étais concerné.

Évidemment, pour un ingénieur travaillant dans les technologies web, je m’imaginais mal retourner en France alors que la Silicon Valley ouvrait tout ce champ des possibles. A ce moment-là, mon Visa ne me permettait pas de travailler pour une boîte américaine mais j’ai tout de même trouvé un poste dans une société de la Bay Area. Ils ont accepté ma candidature à 6 mois près, temps pour faire le Visa, ce qui est remarquable en termes de prise de risques.

 

4 – D’où vous vient le virus de l’international ?

Mes parents m’ont beaucoup fait voyager quand j’étais plus jeune et ça m’a donné envie d’en voir plus. Je souhaitais briser la monotonie mais aussi m’ouvrir à des cultures complètement différentes (je pourrais parler de l’Inde pendant des heures). De plus, le meilleur moment pour partir, c’est après le diplôme, pas quand on a 35 ans (même si c’est toujours possible) : on est libre, adaptable aux changements et on n’a généralement pas encore de projet à long terme. Évidemment, pour San Francisco, il y avait l’aspect professionnel qui était très attirant : n’importe quelle personne touchant aux technologies du web y a un jour pensé. Rencontrer régulièrement des gens de Google, Facebook, Twitter, LinkedIn et autres, et partager des connaissances, c’est possible dans la baie !

 

5 – Quels conseils donneriez-vous à un jeune diplômé qui souhaiterait orienter sa carrière à l’international ?

Même si cela peut surprendre, il est préférable d’avoir une expérience significative avant de partir à l’international. Aussi, je recommande de trouver un job passionnant plutôt que d’accepter de mauvaises conditions pour absolument partir. Au final, parce qu’il s’agit d’une envie qui vous trotte dans la tête continuellement, une opportunité finira par se présenter. Jamais je n’aurai pensé me retrouver à l’étranger 6 mois après avoir décroché un contrat avec Viadeo. Pourtant c’est possible : il suffit de montrer qu’on est passionné et prêt à voyager…